À toi la petite fille qui vient d’avoir son premier chagrin d’amour…

120903844

Tu as 5 ans et demi, tu ne sais pas vraiment lire à par le titre du dvd posé sur la table basse du salon « la Reine des neiges ». Tu as déjà des goûts bien arrêtés en matière de mode. (ne deviens jamais blogueuse mode, tu m’entends ?) Tu penses que les ballerines ça fait vachement danseuse, que les paillettes c’est super classe (je trouvais que les joggings Lacoste c’était féminin, on évolue tu verras). Tu trouves que les capes c’est cool et que les tatouages c’est bien, mais uniquement quand c’est du Mickey et que c’est éphémère, même si tu ne connais pas encore la définition de ce mot. Tu le comprendras d’une manière plus avantageuse, comme tout aussi cruelle plus tard. En attendant tu dis « qui part ». Et puis tu as plein de copines et même un petit copain. Mais hier tu es rentrée de l’école en pleurant, pas parce qu’on t’avait dit que Blanche Neige venait d’avorter, ou bien que tu étais intolérante au gluten, contrainte de plus manger de chocolatine de ta vie. Non hier tu es rentrée en larmes parce que ton amoureux t’avait éconduit comme le ferait un candidat des Anges de la Téléréalité, cela pour une autre, ta meilleure amie. Fort heureusement celle-ci n’en veut pas, c’est déjà ça. Alors toi, tu pleures, tu souffres probablement parce que tu ne conçois pas le fait que l’on puisse aimer un jour et le lendemain plus. Tu trouves cela injuste d’autant plus que tu demandais à ta mère de te lisser les cheveux le matin parce que ça fait Princesse et probablement pour plaire à ton Prince.

Alors on te dit que ce n’est pas grave, que des garçons il n’y en a plein. Crédule prémisse de l’aphorisme « Un de perdu, dix de retrouvés« , cette phrase que tu vomiras plus tard. On te dit que tu es une jolie petite fille, que les garçons sont bêtes et que tu as toute la vie pour être amoureuse. Mais on a beau vouloir te protéger contre les difficultés de la vie, certaines sont incontournables voir indispensables, et les peines de coeur en font partie. Le concept de l’amour est pour l’instant une phase en devenir pour toi. Tu auras tout le temps d’en chier par sa faute, ne t’en inquiète pas.

Et puis ta petasse blonde chante bien : «  Libérée, Délivrée, désormais plus rien ne m’arrête. Libérée, Délivrée, plus de princesse parfaite.  » non ?

Même si elle raconte beaucoup trop de conneries (en vrai personne n’a envie de vivre dans un château où il n’y a pas de chauffage) elle n’a pas tord sur un point, les Princesses parfaites n’existent pas, ça tombe bien car les princes non plus. Alors ne suis pas la disneydestiné d’Anna, ne devient jamais froide, ne soit jamais trop résignée, chéris comme tu danses, aime comme tu joues, l’amour ça ne fait pas toujours pleurer. Il te reste une jauge d’insouciance remplie à ras bord, quoi qu’il arrive un coeur aussi réactif qu’il puisse être ne s’altère jamais vraiment, non, il se renouvelle. Tout naturellement tu acquerras l’expérience nécessaire pour différencier l’amour de celui qui est propre, car dans l’histoire c’est seulement la fierté qui trinque.  Et quand la fierté commence, s’en va un peu de l’innocence.

À Salomé et toutes les petites autres…

2 réflexions au sujet de « À toi la petite fille qui vient d’avoir son premier chagrin d’amour… »

  1. ho c’est tellement beau et bien dit 🙂
    Elle a une chouette maman cette petite.
    J’étais tombé par hasard sur votre blog un jour (ya un bout de temps maintenant). Et puis je n’étais jamais revenu. c’est bête parceque j’aime bien, ça fait du bien de lire un blog comme celui ci.
    Alors je reviendrai
    🙂

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s